« Elle connaît ça, elle, Facebook, Twitter, alléluia! »

 Dans Marketing web, Stratégie numérique

Mise en contexte: vous êtes à la tête d’une PME. Vous pensez à vous installer tranquillement au 21e siècle en mettant votre entreprise sur les réseaux sociaux. Vous vous sentez moyennement à peu compétent(e) en la matière, vous cherchez donc quelqu’un(e) pour gérer la mise en ligne ainsi que la gestion de vos réseaux sociaux.

Vous pensez immédiatement à Laurie. Laurie est une employée qui travaille pour vous depuis peu; elle est dynamique, jolie, jeune, de son temps, et donc probablement très souvent sur son cellulaire en train de défiler les images sur Instagram, Snapchat et Facebook. Vous vous dites: « Quelle bonne candidate pour la gestion de mes réseaux sociaux! »

Peut-être que Laurie est un bon choix! Peut-être. Mais avant d’insérer la gestion de médias sociaux dans l’horaire déjà bien chargé de Laurie, il vous faut vérifier quelques détails qui deviennent rapidement cruciaux si on ne veut pas jeter de l’argent et du temps par la fenêtre par manque de connaissances. Voici une petite liste de points à vérifier avant de confier à Laurie votre précieuse présence sur les interwebs!

Est-ce que Laurie sait comment faire de la pub?

Personnellement, je suis une fervente adepte de Facebook. J’y suis pas mal tout le temps, un peu trop même (probablement comme Laurie). À mon ancienne job, quand on m’a demandé de gérer les réseaux sociaux de l’entreprise, tout allait relativement bien… jusqu’à ce qu’on me demande de faire de la publicité sur Facebook et Instagram, une partie non négligeable de la gestion de médias sociaux. Je m’étais dit que ça devait être quand même facile faire de la pub sur Facebook, vu tout le temps que je passais sur la plateforme! Erreur.

Rapidement, tout comme moi, Laurie constatera que simplement « booster » les publications ne sert à rien d’autre que d’obtenir des « J’aime » (qui ne vendent souvent pas au bout du compte…). Elle apprendra par la bande qu’une autre plateforme de publicités existe pour Facebook et Instagram, soit le Business manager. À moins qu’elle n’ait déjà eu de contact avec la plateforme, elle sera certainement perdue, car le Business Manager ne ressemble pas du tout à l’interface de Facebook ou d’Instagram (mais offre beaucoup plus de choix pour vos promotions).

La question cruciale est donc: est-ce que Laurie a déjà travaillé avec cette interface? Si non, êtes-vous prêt(e) à investir dans des formations pour qu’elle apprenne à s’en servir? Si non, êtes-vous prêt(e) à perdre beaucoup d’argent dans des publicités qui n’atteindront jamais leurs objectifs? 😉

Ai-ce que Laury fès des fotes?

Comment mettre son entreprise sur les réseaux sociauxÉvidemment, qui dit gestion de médias sociaux, dit rédaction! Et qui dit rédaction, dit « Grammar Nazi », ces fieffés correcteurs qui cherchent les fautes sur les médias sociaux afin de les reprocher haut et fort à leur rédacteur! Sans blague, pour garder un certain professionnalisme et pour éviter de devenir la risée des interwebs (comme Marie-Chantal Toupin, par exemple), il faut impérativement écrire dans un très bon français.

Attention ici: écrire sans faire de fautes ne signifie pas nécessairement être un bon rédacteur sur les réseaux sociaux! En effet, il faudra également connaître les normes et « modes » rédactionnelles sur les plans de la syntaxe, de la ponctuation, de la longueur du texte, de l’humour et des emojis (ouioui!). Écrire sur les réseaux sociaux, c’est un art!

Maintenant, la question qui tue: est-ce que Laurie écrit bien, a un humour bien placé, connaît les différents tons à emprunter selon le public cible et la plateforme utilisée, sait utiliser les emojis à bon escient et, surtout, sait garder son calme si la situation s’envenime? Si non, êtes-vous prêt(e) à engager un rédacteur qui saura utiliser les bons mots et les bonnes formules? Si non, êtes-vous prêt(e) à Marie-Chantal-Toupiniser votre entreprise?

Est-ce que Laurie connaît la pertinence de l’utilisation des différents médias sociaux?

Souvent, quand j’entends quelqu’un dire qu’il veut lancer son entreprise sur les réseaux sociaux, on dirait qu’il veut lancer son entreprise sur TOUS LES RÉSEAUX SOCIAUX EN MÊME TEMPS!!!!! Mais la première question que personne ne se pose, c’est « est-ce que mon entreprise aurait avantage à être sur cette plateforme? »

Laurie aura donc à vous challenger sur la pertinence de la présence de votre entreprise sur certains réseaux sociaux. Par exemple, au Québec, Twitter n’est que très peu utilisé, mis à part dans certains cercles bien précis comme les réseaux d’information ou de transport, la politique, les personnalités connues ou encore les chercheurs universitaires. Bref, votre entreprise de souliers (j’improvise là!) n’aura probablement que très peu de public à rejoindre sur Twitter et donc peu d’intérêt à s’y retrouver et à y mettre des efforts.

Aussi, pour ne pas causer de burn-out à Laurie, il faudra penser au contenu que vous pourrez mettre sur vos réseaux sociaux. Ainsi, si vous possédez une business de coaching en ligne, peut-être n’aurez-vous pas assez d’images pour soutenir une présence Instagram hebdomadaire, intéressante et pertinente… mais Facebook vous serait tout désigné pour pouvoir publier vos billets de blogue!

Ma dernière question est donc: est-ce que Laurie connaît assez les différentes caractéristiques des réseaux sociaux afin de déterminer lesquels seraient pertinents pour votre organisation? Si non, êtes-vous prêt(e) à engager une firme qui pourra vous aider à déterminer la meilleure stratégie pour votre entreprise? Si non, êtes-vous prêt(e) à écrire vos états d’âme sur Twitter sans que personne ne vous lise?

Toutes de bonnes questions, auxquelles je vous invite à réfléchir avant de mettre Laurie sur une tâche pour laquelle elle manquera probablement de temps, de ressources et de connaissances.

Recommended Posts
6 commentaires
  • Kristine Gagnon
    Répondre

    Good job! Très intéressant comme réflexion!

    • Kathy Chaput
      Répondre

      Merci! 🙂

  • Jean-Francois Gagnon
    Répondre

    Très pertinent. L’autre question qui serait intéressante de débattre, c’est comment intervenir avec des « Trolls », surtout sur un site très public. Censure ou pas?

    • Kathy Chaput
      Répondre

      Je pense que ça dépend grandement de l’organisation, mais en général une entreprise privée voudra pas avoir une mauvaise image… Donc oui on modère un peu! Excellent sujet de billet en effet.

  • Amy Levasseur
    Répondre

    Super pertinent ! Merci !

    • Kathy Chaput
      Répondre

      Merci à toi! 🙂

Laissez un commentaire

[Formation] Le recrutement à l'ère du numérique